40 ans d'agence, un demi-siècle d'urbanisme

Vendredi 1er décembre 2017 | 18 h Soirée d’anniversaire au 3 rue Schœlcher à Fort-de-France

Cette soirée anniversaire s’est déroulée au cœur de la rue Schœlcher le vendredi 01 décembre. En présence du DEAL, du Maire de la ville de Fort-de-France, du Président de l’Assemblée de Martinique, des anciens Présidents et Directeurs de l’ADUAM.

Pas moins de 80 personnes issues de structures diverses, (techniciens territoriaux, services de l’Etat, ADUAM, élus des EPCI…) ont participé à cette soirée anniversaire, nous donnant ainsi l’opportunité de mieux comprendre le passé de l’agence pour mieux se projeter dans l’avenir.

Entre témoignages et prises de parole, au cœur de la rue Schœlcher, ce rendez-vous est l’occasion de réunir en toute convivialité celles et ceux, présidents, élus, salariés et partenaires qui ont participé à la construction de l’agence.

Mais il a permis surtout de parler d’avenir et du rôle de l’ADUAM auprès de ses partenaires. Comment venir en aide aux collectivités partenaires ? Comment continuer de les accompagner dans le développement durable de la Martinique ? La nécessité de construire un nouveau modèle de territoire plus juste et plus durable pour la Martinique de demain, a été évoquée et en particulier la manière ont l’agence peut y contribuer.

 


Jeudi 7 & vendredi 8 décembre | 9 h - 16 h

Les Journées portes ouvertes de l’ADDUAM dans ses locaux du 3 rue Schœlcher à Fort-de-France

L’Agence de Développement Durable d’ Urbanisme et d’Aménagement de Martinique a ouvert ses portes au scolaires ! Parce que l’urbanisme est souvent perçu comme « réservé aux experts ». Ces journées portes ouvertes ont été l’occasion pour les scolaires de découvrir le monde méconnu des agences d’urbanisme et leurs métiers.

Une cinquantaine d’étudiants en licence de géographie à l’U.A et en 1ère et 2ème années du Bac professionnel « Professions Immobilière de l’AMEP ont fait le déplacement pour assister aux différentes présentations programmées. Cette journée « portes ouverte » qui s’est adressée en priorité aux jeunes, a permis de les sensibiliser à l’urbanisme, à l’architecture, aux paysages et au cadre de vie mais surtout aux métiers de l’aménagement du territoire.


Vendredi 8 décembre | 8 h - 13 h Atelier « City Thinkin » dans ses locaux du 3 rue Schœlcher à Fort-de-France

L’agence a souhaité sensibiliser les jeunes au fonctionnement de leurs territoires de vie. En partenariat avec le lycée Acajou 2, une vingtaine d’élèves en classe de terminale STI développement durable, spécialité architecture et construction, a participé à « City Thinking », un atelier de sensibilisation à l’urbanisme, ayant pour terrain de jeu la Ville Basse de Fort-de-France.

Au programme de la matinée : visites, échanges, analyses du territoire, réflexions collectives et formulations de propositions multithématiques et à différentes échelles, le tout a été animé par l’équipe de l’ADUAM. A l’issue de la matinée et du travail en groupe, les élèves de la classe de terminale STI développement durable, ont présenté une synthèse de leurs réflexions. Elles ont principalement portés sur la Ville Basse de Fort-de-France (sur des thématiques telles que les déplacements, les espaces publics, les paysages, l’attractivité culturelle et touristique)

Cet atelier a été un véritable succès et a permis :

> De sensibiliser le lycéen à l’urbanisme,

> De l’éveiller le jeune à son environnement et lui permettre d’y poser un nouveau regard,

> De l’impliquer ce public en devenir dans la réalité de son quotidien,

> De développer un lien sensible au paysage et au patrimoine,


Vendredi 15 décembre | 18 h Projection débat de « Demain », film documentaire réalisé par Cyril Dion & Mélanie Laurent, César du meilleur film documentaire 2016 Tropiques Atrium, scène nationale

Le vendredi 15 décembre, à Tropiques-Atrium, une soixantaine de personnes étaient présentes pour la projection du film-documentaire « Demain », réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent, César du meilleur film documentaire 2016.

Le public, composé essentiellement d’élus, ainsi que de professionnels et associations qui travaillent ou mettent en place des actions dans les secteurs du développement durable, ont particulièrement apprécié ce film qui leur a fait découvrir, en cinq volets thématiques (agriculture, énergie, économie, éducation et gouvernance), des exemples de réponses concrètes face aux problèmes environnementaux et sociaux.

La projection a été suivie d’un débat animé par Eddie MARAJO, avec les participations de Félix MULLE et Loïc PARMENTIER, architectes urbanistes, lauréats du Palmarès des jeunes urbanistes 2016 :

Les interventions, notamment de M. le Maire du Prêcheur, Marcellin NADEAU, mais aussi de Mme de GRANDMAISON, ainsi que certains professionnels du milieu, ont souligné la nécessité d’une prise de conscience collective, afin de sensibiliser par des actions fortes, le maximum de Martiniquais aux questions de protection de leur environnement.


 

Saint-Joseph ; atelier de co-contruction du PADD avec les élus

Les « tables rondes » de St-Joseph se sont tenues le 27 novembre 2017 à l'hôtel de ville.

Elles ont constitué une étape essentielle où la parole a été donnée à l’ensemble de l’équipe municipale pour faire émerger le Projet d’Aménagement et de Développement Durables. Dans le cas de la commune de St-Joseph, ce moment d’échange et de réflexion collective a permis de prendre en compte le Plan Communal de Paysage pour mieux l’intégrer au projet politique.

En tout premier lieu, l’équipe de l’ADUAM a reformulé les enjeux partagés puis expliqué le déroulement de la séance participative. L’objectif recherché était qu’au terme des échanges, les élus aient exprimé leurs souhaits pour le devenir de leur commune dans les années à venir.

Un atelier de co-contruction du PADD avec les élus, pour quoi faire ?

  • Définir avec les élus les objectifs d’organisation, de développement urbain, de protection et de mise en valeur des espaces naturels et agricoles de la commune,
  • Aboutir à l’expression d’un projet global pour le territoire mettant en avant des points forts et des spécificités de la commune,

→La méthode :

La concertation s’est articulée autour de trois thèmes choisis : environnement, économie, habitat.

Trois tables accueillaient les élus avec un support de communication adapté (cartes IGN, photos aériennes, grande page blanche). Un animateur écoutait les participants, notait leurs visions, leurs idées, posait des questions si besoin pour mieux comprendre les intentions des élus. Ces tables rondes ont permis de s’exprimer par petits groupes (en notant les idées mais aussi en les localisant sur une carte quand cela était possible) sur une durée de 30 minutes.

Puis les groupes ont été invités à changer de table. A l’issu de ces échanges, les trois animateurs ont restitué à l’ensemble des participants les projets énoncés par thématiques. Cela a permis de valider un projet commun, de s’accorder sur une vision du territoire dans le futur.

→Les résultats :

Les « tables rondes » de St-Joseph ont permis de mettre en place les conditions nécessaires à un échange équilibré et productif. Cela a offert aux élus la possibilité de mieux formuler leurs intentions pour leur territoire sans retenues et dans un temps d’échange dynamique.

A l’issue de cet atelier, l'ADUAM a rédigé une première version du Projet d’Aménagement et de Développement Durables et dessiné des cartes thématiques (support de communication du projet) ; une première version qu’elle soumettra sous peu au conseil municipal pour la faire valider.


 

4ème Rencontre InterSCoT-SAR : " Un aménagement durable pour notre littoral : comprendre et appliquer la loi littoral en Martinique"

Avec plus de 130 participants (élus, techniciens des collectivités locales, des services de l’Etat, membres d'associations de protection de l’environnement), la 4ème Rencontre de l'InterSCOT-SAR de Martinique s'est tenue avec succès le vendredi à l'Appaloosa, au François.

Ce séminaire a fait suite à la 1ère journée de réflexion du 30 mars 2017 au Squash hôtel, organisée sous la forme d’une cession formation/ateliers avec le CNFPT et la DEAL. Cette première étape de la réflexion a permis de «dégrossir» le sujet et de mieux faire connaître la loi aux élus et techniciens des collectivités, plus particulièrement ce qu’elle implique pour la Martinique, les EPCI et les communes.

L’intérêt porté par les nombreux participants à nos travaux a fait de cette matinée un vrai succès, porteur de perspectives concrètes pour l’adaptation et la traduction opérationnelle des dispositions de la loi littorale en Martinique.

Comme l’a souligné Madame la Sous-préfète Corinne BLANCHOT-PROSPER dans son propos introductif, la loi littoral reste une loi d’interprétation, qui appelle la déclinaison au plus près des territoires, notamment pour préciser certaines notions au regard leur réalités. La question de la gouvernance et la perspective d’une meilleure territorialisation de la loi, a été soulignée par les élus autant que la diversité des textes et des dispositions, avec ce que cela entraîne d’impératifs d’harmonisation et de clarifications.

Les  discussions menées dans le cadre de la table ronde ont fait apparaître au moins deux points de convergence essentiels :

-l’importance tant pour les collectivités locales que l’Etat, de disposer d’un document stratégique déterminant les modalités de prise en compte des dispositions littorales dans les PLU et SCoT ; actuellement le SAR-SMVM en vigueur étant le document de planification de référence…

-la nécessité de mettre en place d’une méthode conduisant à l'élaboration d'une grille de lecture ou encore d’un guide, permettant une bonne adaptation de la loi, qu’elle que soit l’échelle du document d’urbanisme.

Ces convergences pourront trouver des réponses appropriées grâce la synergie entre l’ensemble des acteurs concernés. Aussi l'ADUAM a proposé à ses partenaires de poursuivre cette réflexion pour travailler à l’élaboration d’une doctrine partagée sur le contenu des différentes notions de la loi. C'est une véritable nécessité pour qu’on ne soit pas dans la contradiction entre le développement, la protection du littoral martiniquais.

En savoir plus :

→ Le programme de la Rencontre
→ Présentation des 4èmes Rencontres de l'InterSCOT-SAR de Martinique

Intervention de Monsieur Eugène LARCHER

Intervention de Monsieur Louis BOUTRIN

Intervention de Madame Frédérique DELAUGERRE

Intervention de Monsieur Patrick BOURVEN

Intervention de Madame Catherine BERSANI

Intervention de Madame Anne PETERMANN

Intervention de Monsieur Stéphane RODRIGUES

1ère journée de l’interSCoT-SAR sur la loi littoral

Après l’urbanisme commercial en 2012, le développement durable dans les SCoTs en 2014, la mobilité et les transports en 2015, l’InterSCoT-SAR de Martinique animé par l’ADUAM, se saisit d’un nouveau sujet transversal : celui de l’aménagement du littoral martiniquais.

La 1ère journée de l’interSCoT-SAR sur la loi littoral, organisée en partenariat avec la DEAL et le CNFPT, s’est déroulée jeudi 30 mars au Squash Hôtel. Pas moins de 160 personnes issues de structures diverses, (techniciens territoriaux, services de l’Etat, ADUAM, agence des 50 pas, commissaires enquêteurs, associations de protection de l’environnement...) ont participé à cette formation action, nous donnant ainsi l’opportunité de mieux comprendre la loi littoral ensemble, puis de l’appliquer à des situations concrètes dans les ateliers. 

Les objectifs étaient de comprendre et d'assimiler les dispositions de la loi Littoral, afin d’assurer leur intégration et leur déclinaison dans les documents d’urbanisme et de planification du territoire martiniquais mais également de faire émerger des premières pistes de réflexion locale la déclinaison opérationnelle des dispositions de la loi Littoral dans les documents d’urbanisme et de planification.

La formation a été dispensée par Mme Adeline Patureau-Prot, chargée de mission loi Littoral et urbanisme, du Bureau de la législation de l’urbanisme, Direction de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Paysages (DHUP), Ministère du Logement et de l’Habitat Durable (MLHD), qui a présenté les grandes règles en matière d’extension de l’urbanisation, notamment leurs spécificités outre-mer, sur les différents espaces littoraux (territoire communal, espaces proches du rivage, bande littorale des 50 pas géométriques).

La réflexion s'est poursuivie l'après-midi sous forme d'ateliers animés par l'ADUAM qui ont permis de tenter de mettre en application à partir de cas concrets les concepts de la loi littoral exposés le matin. Trois ateliers thématiques se sont tenus :

Atelier 1 : Comment organiser l’extension de l’urbanisation sur l’ensemble du territoire communal ? - animé par Anne Petermann et Maxime Adem 

Atelier 2 : Quelles sont les règles d’extension de l’urbanisation « près » du littoral ? - animé par Stéphane Malo (ADUAM) et Murièle Cidalise-Montaise (DEAL)

Atelier 3 : Comment préserver le littoral ? Espaces à identifier, localiser, et protéger - animé par Tatiana Boucher (ADUAM) et Jean-Pierre Gout (DEAL)

L'ADUAM et ses partenaires souhaite prendre le temps de la réflexion pour s’accorder sur l’interprétation des documents et des lois dans notre contexte et nos réalités martiniquaises. C’est pourquoi, dans la suite de ces premiers travaux, cette réflexion sera poursuivra le 23 juin prochain, à l'Appaloosa, au François, à l'occasion des 4èmes Rencontre de l'InterSCOT-SAR de Martinique.

En savoir plus :

→ Présentation de Mme Adeline Patureau-Prot
→ Présentation atelier n°1 : Comment organiser l’extension de l’urbanisation sur l’ensemble du territoire communal ?
→ Présentation atelier n°2 : Quelles sont les règles d’extension de l’urbanisation « près » du littoral ?
Présentation atelier n°3 : Comment préserver le littoral ? Espaces à identifier, localiser, et protéger